Iraq

Depuis 1995 EMERGENCY a soigné plus de 780,000 personnes en Iraq

EMERGENCY est présente en Iraq depuis 1995 et elle y a traité plus de 780 000 personnes (chiffre au 30 juin 2016).

La population est exposée à un grand nombre de dangers et de menaces. À la suite de la guerre Iran-Iraq de 1981-1988, le territoire iraquien est infesté d’un tueur invisible : les mines antipersonnel, qui sont plus de 10 millions réparties dans le pays. Alors que cette guerre est terminée depuis longtemps, elle continue de tuer et de mutiler aveuglément adultes et enfants. Plus récemment, la guerre civile en Syrie et la montée en puissance de l' »État islamique » a considérablement aggravé les conditions de vie des civils, tant en Iraq que dans la Syrie voisine, des milliers de personnes étant contraintes de quitter leur maison pour échapper à la violence. Afin de de dispenser gratuitement des soins de santé de qualité à ceux qui sont menacés et touchés par ces problèmes en Iraq, EMERGENCY a mis en place plusieurs programmes.

En 1995, EMERGENCY a restauré et remis en activité l’hôpital de Choman, un village du Kurdistan, dans le nord-est de l’Iraq, près de la frontière iranienne : elle a fourni des équipements et du personnel médical spécialisé dans la chirurgie de guerre. Puis elle ouvert un centre chirurgical à Sulaimaniya en 1996 et un autre à Erbil en 1998. Ces deux centres ont ensuite été agrandis et comportent désormais une unité spécialisée dans le traitement des brûlures et des blessures à la colonne vertébrale. À Sulaimaniya, EMERGENCY a aussi ouvert un centre de réadaptation et de réinsertion sociale. Afin que les patients vivant dans des régions isolées puissent être traités plus rapidement et transférés dans les centres chirurgicaux, EMERGENCY a mis en place, dans l’ensemble du pays, un réseau de postes de premiers secours.

Au cours des premiers mois qui ont suivi l’invasion de l’Iraq par la coalition internationale, EMERGENCY a fourni à l’hôpital Al Kindi de Bagdad (le principal centre chirurgical de la ville) plus de 30 tonnes de matériel médical, de médicaments, de matelas et de couvertures, ainsi que 45 000 litres d’essence pour alimenter les générateurs qui fournissaient l’électricité nécessaire aux salles d’opération. EMERGENCY a également apporté de grandes quantités de matériel médical à l’hôpital de Karbala, ville chiite située à 90 km au sud de Bagdad, et transféré les patients les plus gravement atteints au Centre chirurgical de Sulaimaniya.

En outre, EMERGENCY a fourni, en mai 2004, du matériel médical et d’autres produits de première nécessité (eau, nourriture, couvertures et matelas) à l’hôpital et à la population de Fallujah, une ville à l’ouest de Bagdad, qui a subi un siège pendant la guerre.

En 2005, EMERGENCY a confié aux autorités locales la gestion des deux centres chirurgicaux et du réseau de postes de premiers secours, qui sont à présent intégrés dans le système national de santé. Répondant aux crises et à l’instabilité de ces derniers temps, EMERGENCY dispense gratuitement des soins dans les camps de réfugiés et de personens déplacées d’Arbat et de Khanaqin, et a installé deux centres de santé à Kalar, plus au sud, pour venir en aide aux personnes déplacées dans cette région

EMERGENCY attache une grande importance à l’emploi et à la formation de personnel national, l’objectif étant de parvenir à une indépendance opérationnelle totale. À lui seul, le centre de réadaptation et de réinsertion sociale a assuré la formation de près de 500 personnes du lieu. Dès que l’indépendance opérationnelle totale est atteinte, les installations sont transférées aux autorités sanitaires locales comme l’hôpital d’Aliawa, qui a été transféré avec succès en février 2015. Enfin, EMERGENCY donne la priorité, dans sa politique de recrutement de personnel auxiliaire, aux personnes handicapées et aux membres des groupes sociaux défavorisés.